Logo musee de la machine agricole ancienne

NOUVEAU MUSEE DE LA MACHINE AGRICOLE ET DE LA RURALITE
DE SAINT-LOUP ( NIEVRE - FRANCE)

 

arbre      Un verger conservatoire pour tous

 

 

Créer un verger conservatoire est une aventure enthousiasmante, parce qu’elle s’inscrit à la fois dans le passé, dans le présent et dans l’avenir.
Pour notre association, c’est également une nouvelle aventure collective autour d’un projet commun.

Mais, d’abord, qu’est-ce qu’un verger conservatoire ?

C’est avant tout une réserve génétique de variétés fruitières locales. En restant dans leur région d’origine, les variétés sont préservées de l’érosion génétique et les risques de destruction et de maladies limités.

Chaque région  sauvegarde ainsi son patrimoine fruitier et ses particularités.
 
Créer un verger conservatoire, c’est donc assurer la pérennité des variétés fruitières locales et des savoir-faire qui s’y rapportent, mais c’est également permettre leur étude, leur description et leur propagation.

Afin d’éviter une perte de patrimoine génétique irréversible, la région Bourgogne a souhaité ainsi faire avec les vergers conservatoires de véritables « musées » en plein air.

 

Pourquoi nous avons créé un verger conservatoire !

Si notre association se plait depuis deux décennies à relever le défi de sauvegarder le patrimoine agricole français et européen au travers de sa Maison de la Machine Agricole et de la Ruralité, elle a trouvé dans ce projet de création d’un verger conservatoire une suite logique à son implication dans la ruralité et à son engagement à promouvoir des valeurs de partage et de respect de l’espace naturel.

Notre décision part d’un constat. Il suffit de regarder autour de nous pour constater le recul des herbages, les impacts de l’évolution de l’agriculture, la quasi disparition des vergers traditionnels… Et ceux qui existent encore abritent bien souvent de vieux arbres fruitiers qui s’écroulent sous le poids des années et l’assaut du vent.

Notre verger conservatoire répond donc à cette urgence de sauver ce qui peut l’être. Mais notre démarche est ancrée surtout dans une volonté d’être une passerelle culturelle entre hier, aujourd’hui et demain, en apprenant aux petits comme aux grands les cycles naturels de la nature, en favorisant la biodiversité, en sensibilisant les citoyens, ruraux ou urbains, à la nécessaire préservation de notre environnement.

 

Un verger conservatoire produit bien plus que des fruits….

Si nous vous demandons ce qu’évoque pour vous le mot « verger », sans doute nous répondrez-vous « des fruits » !
Si effectivement le verger produit bien des fruits et répond ainsi à notre besoin primaire de manger, il cache de multiples autres fonctions.
Il abrite de nombreux oiseaux qui nichent dans le tronc creux ou dans les branches. Il représente un élément paysager actif dans l’infiltration de l’eau et la protection contre les inondations.
Enfin, n’oublions pas la dimension sociale du verger, lieu de convivialité et de partage.

Constitué de 32 espèces anciennes de pommiers, pruniers  et autres cerisiers, il représente à lui seul un véritable musée de plein air, passerelle culturelle entre hier, aujourd’hui et demain, puisqu’il apprend aux petits comme aux grands les cycles naturels de la nature, en favorisant la biodiversité, en sensibilisant les citoyens, ruraux ou urbains, à la nécessaire préservation de notre environnement.

Un verger conservatoire : un lieu riche de mots…..

Qui dit « verger conservatoire » dit techniques et savoir-faire, saisons, arbres, variétés, maturité, fruits, saveurs et… patience.

Dans notre monde en perpétuel mouvement, la patience reste le maître mot du verger puisque entre trois et dix ans sont nécessaires pour récolter le fruit de son savoir-faire.

Il faut tout d’abord maitriser à la fois l’art du greffage, de la taille, de la plantation dans le respect des quatre saisons. L’entretien courant peut-être assuré par une machine (tondeuse) ou une faucheuse, ou, de façon plus naturelle, par le pâturage d’ovins.

Notre région Bourgogne regorge d’une flore fruitière diversifiée : cerisier, noisetier, noyer, pêcher, poirier, pommier, prunier…
Des arbres dont les formes de taille peuvent être différentes selon leur lieu de plantation. Ainsi, les poiriers et les pommiers peuvent être taillés en formes dirigées (en fuseau, pyramide, gobelet) en jardin ou prairie et en formes palissées (palmette, U, cordon) contre un mur.

Le verger conservatoire s’intéresse également aux fruits récoltés. Fruits à croquer, à manger de suite, à conserver en cave… Fruits à déguster en compote, en gelée…Pommes à jus, à cidre, à couteau, prunes à confitures, à tarte, à eau-de-vie…Goût sucré, amer, acide, doux, parfumé, juteux …

Autant de dégustations et de saveurs à préserver et à transmettre !

 

 

 

Plan du site Retour à l'accueil du site